Sélectionner une page

BLOG

“Comment repenser nos projets chamboulés par le coronavirus ?”

Pour écouter l’entrevue de la RADIO TELEVISION SUISSE (RTS) - Home | Facebook entre la journaliste Pauline Rappaz et Eve Allemand, diffusée le 4 mai 2020 lors de la Matinale (1m53), cliquer sur ce lien.

Retrouvez votre âme d’enfant

 

 

 

Combien de fois s’est-on demandé ce qu’on penserait de nous si quelqu’un nous surprenait à danser devant notre miroir dans la salle de bain en écoutant notre musique préférée, ou si on se faisait surprendre à nous extasier haut et fort face à l’un des multiples petits miracles de la nature tel un vol harmonieux d’étourneaux ? 

La vraie question est à quel moment a-t-on laissé de côté notre âme d’enfant, celle qui nous permettait d’être nous-même à 100%, qui nous permettait de vivre librement nos émotions sans peur du jugement ou de la réprimande ?

C’est vers l’âge de 7-8 ans, que l’enfant que nous étions a peu à peu commencé à apprendre à contrôler ses émotions et à accepter la responsabilité de ses actions. 

À ce moment, l’enfant comprend peu à peu que chacune de ses actions a des conséquences et qu’il ne peut pas forcément faire ce qu’il veut à n’importe quel moment ou de n’importe quelle façon sans qu’il n’y ait de répercussions (par exemple, il apprendra que mettre le chat dans la machine à laver ne l’amènera pas à développer d’excellents futurs rapports avec son compagnon de jeu).  

Cependant, il se peut que l’enfant ait été réprimandé un peu trop durement sans qu’il ait vraiment compris pourquoi on le grondait. Ce dont il aurait eu réellement besoin néanmoins, c’est qu’on prenne le temps de lui expliquer pourquoi ce n’est pas une bonne idée de mettre le chat dans la machine à laver et d’écouter avec bienveillance la raison de son action. 

L’enfant a besoin d’être compris. Pour ce faire, l’adulte fait alors de son mieux pour valider ses émotions en reflétant ce qu’il est en train de vivre tout en l’accompagnant dans son expérience. 

Cependant, il arrive souvent que nous n’ayons pas reçu cette bienveillance ou cette écoute de la part des adultes nous entourant. Même lorsque nous voulions partager des sentiments de joie, comme lorsque nous montrions avec fierté la jolie sculpture de notre papa que nous avions faite à l’école en papier mâché, il arrivait alors que l’on se fasse aussi réprimander sans vraiment comprendre pourquoi.

Cette accumulation de réprimandes et de jugements va au fil du temps s’accumuler à l’intérieur de nous. Nous allons tout doucement internaliser ces jugements et devenir nous-même le juge invétéré de nos actions, même les plus minimes. 

C’est ainsi que pour beaucoup d’entre nous, nous avons laissé place à l’adulte responsable et sérieux, parfois même il faut se le dire un peu barbant, tout en mettant peu à peu de côté notre jolie petite âme d’enfant remplie de créativité et de vie. 

Si vous vous retrouvez même un peu dans cette description, vous vous dites alors qu’il est peut-être temps d’aller rechercher votre petite fille ou votre petit garçon intérieur(e) pour remettre davantage de légèreté et de gaieté dans votre vie.

Il y a plusieurs petits plaisirs de la vie qui nous permettent de nous replonger dans l’instant présent dans lequel se trouvent les enfants et que lorsque devenu adulte nous avons délaissés en raison d’autres choses plus importantes et plus sérieuses à faire, cela au détriment de notre joie de vivre. 

Voici donc une liste de ces petits plaisirs oubliés de notre enfance et que je vous invite à pratiquer sans modération:

  • Faire de la balançoire
  • Danser sur votre musique préférée sans réfléchir aux mouvements que votre corps est en train de faire
  • Vous arrêter sur votre chemin pour regarder les arbres ou sentir des fleurs
  • Dessiner
  • Faire un sport que vous aimiez faire petit(e)
  • Jouer d’un instrument de musique ou apprendre à en jouer un
  • Chanter sur votre musique préférée à en perdre la voix dans votre voiture
  • Camper à la belle étoile et observer les étoiles filantes (juillet-août est la meilleure période pour les voir)
  • Vous promener dans la forêt tout en mettant vos 5 sens en éveil (petit conseil: mettre votre portable sous mode avion)
  • Aller dans un chenil pour observer les animaux et en prendre dans vos bras
  • Rigoler souvent, même sans raison
  • Un jour de pluie, mettre des bottes en caoutchouc et aller sauter dans des flaques d’eau
  • Faire quelque chose de nouveau en osant vous tromper
  • Faire un compliment gratuit à quelqu’un 
  • La liste est infinie est je vous suggère d’observer les enfants autour de vous pour trouver 100 autres exemples, car ils sont étonnamment très inspirants. 

Vous aurez certainement l’impression de vous sentir bête ou bizarre lorsque vous entreprendrez l’un ou l’autre de ces exercices. C’est normal, votre juge intérieur est là pour vous rappeler que vous n’êtes pas là pour perdre votre temps à des futilités et devez reprendre un peu votre sérieux. Dites-lui gentiment que vous le reconnaissez et le remerciez de vous avoir fait grandir en adulte responsable. Cependant, aujourd’hui, dites-lui que vous décidez de redonner de la place à votre enfant intérieur et de ramener la joie de vivre que vous avez toujours eue au fond de vous et qui attendait juste la permission de s’exprimer à nouveau. 

Pour laisser un commentaire, merci de compléter le formulaire suivant:

7 + 15 =